Fête / Raturé #13

20 déc (1971) : Création de Médecins Sans Frontières

#YOLO #sansfrontières #depuis 46 ans déjà

Médecins sans frontières , Organisation sigle : MSF,

Créé par 13 hommes courageux ne comptant pas leur temps, désireux d’aller au secours des populations décimées, maltraitées, sous-alimentées lors des guerres, révolutions, coups d’états, guerres tribales qu’a connues l’Afrique de la moitié du XXe siècle.

 

MSF : Les chiffres

  • +/- 6 millions de donateurs
  • 1,3 milliards € de dons
  • 280 millions € collectés
  • 250 millions € dépensés.
  • 13 présidents ont mené l’action de MSF international,
  • 14 personnes ont dirigé MSF France
  • Dirigeant actuel (France) : Mégo Terzian, médecin pédiatre d’origine franco-libanaise

 

Tout a commencé par le Biafra, au tout début de 1960. Le sud-est du Nigeria avait fait sécession d’avec le pouvoir central après l’indépendance.

Le pays vivait alors au rythme des rébellions, guerres, massacres inter-ethniques, les tribus du Nord massacrant celles du sud, ces dernières voulant exterminer celles du nord et de l’est.

Bref, c’est l’anarchie la plus totale qui règne avec ses cohortes de drames, exécutions, viols collectifs, camps de plusieurs dizaines de milliers de réfugiés sans nourriture. sans aucune hygiène, décimés par des épidémies.

Les chefs tribaux sont consciencieusement sollicitées par les majors du pétrole qui y voyaient là un pactole certain. Ceci s’ajoutant à une haine quasi ancestrale entre Igbos, Haoussas; Idomas, Tiv etc. le tout sur fond de haine religieuse entre musulmans et chrétiens plus ou moins animistes.

Fidèle à sa tradition la Croix Rouge Internationale se rend sur place et porte assistance à tous avec réserve et neutralité qui sont les piliers de l’association.

Des médecins et des journalistes présents sur place, membres de la Croix-Rouge, s’opposent au CICR et lancent deux organisations non gouvernementales. La première « ‘Organisation pour la lutte contre le génocide au Biafra » lancée par le très médiatique médecin et homme politique Bernard Kouchner, la seconde  » Groupe d’intervention médicale et chirurgical d’urgence » (GIMCU)voyant le jour un an après.

Cette dernière intervient immédiatement au Pérou lors d’un séisme en 1970 puis à Amman (Jordanie) après le massacre des palestiniens puis lors du cyclone de Bhola au Bengladesh qui fera 500 000 victimes.

C’est à ce moment que Philippe Bernier et Raymond Borel journaliste et directeur de la revue médicale Tonus envoient des médecins volontaires dans le cadre de l’association Secours Médical Français.

Bernard Kouchner considère pour sa part qu’un regroupement des associations serait plus judicieux et profitable aux populations sinistrées . Chose dite , chose faite ! Ce regroupement de volontaires prendra le nom de Médecins sans Frontières, nous sommes le 21 décembre 1971.

On verra MSF partout où il faudra venir en aide à des humains en détresse. Ce, jusqu’en 1979, date à laquelle Bernard Kouchner lance l’opération « Un bateau pour le Viet-Nâm. »

A bord de l’embarcation des médecins pour soigner et des journalistes pour témoigner des violations des Droits de l’homme et pour aider ceux qui veulent quitter ce pays entièrement où règne dorénavant la pax comunista.

Les fameux boat people qui mourront par centaines en mer de Chine ou dans le golfe de Thaïlande.

Ce cargo sera cause d’une brouille entre Bernard Kouchner et un autre cofondateur de MSF, Xavier Emmanuelli. Bernard Kouchner quitte MSF et créé Médecin du Monde en 1980.

Toutes les organisations non gouvernementales se croisent depuis partout où l’on souffre.

Quand ce ne sont pas les guerres qui les mobilisent ce sont les catastrophes naturelles qui ont une fâcheuse tendance à se multiplier. Et en conséquence ces organisations croissent et deviennent très importantes.

C’est ainsi que MSF s’est internationalisée progressivement, comptant aujourd’hui quelque 28 sections dont les cinq opérationnelles ( Paris, Bruxelles, Amsterdam, Genève, Barcelone) c’est-à-dire celles qui sont chargées de l’humanitaire.

Et bien entendu, toutes dont MSF ont payé un lourd tribut à leur action en pays risqués. A titre d’exemple rappelons que MSF a perdu 13 de ses membres lors du bombardement de Kondoz (Nord de l’Afghanistan, près de la frontière du Tadjikistan) en 2015, par L’US Air Force.

Elle n’échappe pas non plus aux critiques. L’Europe a accusé MSF d’aider les migrants à passer en Occident. Cette année c’est la justice italienne qui accuse MSF d’aller récupérer des migrants dans les eaux libyennes. Mais en dépit de tout cela ce sont ses actions qui seront reconnues internationalement et en 1999 MSF reçoit le Prix Nobel de la Paix pour l’ensemble de son action.

Fondateurs

 

  • Philippe Bernier (journaliste à Tonus)
  • Raymond Borel (directeur de Tonus)
  • Marcel Delcour (médecin généraliste)
  • Max Récamier (médecin O.R.L)
  • Gérard Pigeon (médecin colonel sapeur-pompier)
  • Bernard Kouchner (médecin, politique)
  • Jean Cabrol (chirurgien)
  • Wlaman Radoman (chirurgien)
  • Jean-Michel Wild (chirurgien)
  • Pascal Grellety-Bosviel (médecin généraliste)
  • Jacques Bérès (chirurgien orthopédiste)
  • Gérard Illouz (chirurgien plastique)
  • Xavier Emmanuelli (médecin généraliste)

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*