Coup de gueule / Raturé #13

Coup de Gueule :

“5 000€, ce n’est pas assez ?! “

Une députée macroniste assise dans les fauteuils moelleux de la République, chauffée par nos soins se plaint qu’elle gagnait plus dans le privé où elle dirigeait une entreprise. Eh bien Madame, retournez y, oubliez les ors de la République, les honneurs de la députation. Partez sans vous retourner.

La pauvre chérie mange de plus en plus de pâtes et doit remonter ses anciennes frusques de la cave pour se vêtir.

Elle considère que les 5 000 euros qu’elle reçoit ne sont pas suffisants. Quelle indécence! quel manque de savoir vivre ! quelle bêtise pour quelqu’un supposé être politique! quelle insulte envers les gens qui touchent le SMIC après avoir travaillé dans des conditions parfois plus que difficiles.

On savait qu’un grand nombre de députés du parti du président, « La République en marche », étaient des néophytes de la chose politique, qu’il a été nécessaire de les « former » durant des week-ends de travail, leur apprendre la B et A BA de la chose publique. C’est déjà dur à accepter, Je n’osais imaginer que cela puisse être, tort j’ai eu.

Dans ma candeur naïve, j’étais persuadé que l’on se présentait aux portes du Palais Bourbon avec un minimum de connaissances des rouages de la politique, en ayant quelques notions juridiques voire constitutionnelles. Las!

Depuis plusieurs mois, je déchante et suis sidéré de voir combien d’incapables siègent pour moi et légifèrent pour moi.

Mais si la pilule est déjà dure à avaler, elle ne passe pas quand j’apprends que certains ne se sont toujours pas présentés mais rassurez vous ils n’ont pas oublié de faire parvenir un RIB pour recevoir les petits sous que  la République leur octroie.

Et vous Monsieur Castaner, vous le boss barbu de « La République en marche » qu’attendez-vous pour virer cette malotru qui ne sait pas marcher droit, se comporter comme il sied à un élu de la nation.

Dehors et vite. Vous tenez là deux motifs : la faute politique majeure que représentent ces larmoiements indécents et de mauvais goût,  et l’énormité de cette déclaration, insultante pour des millions de Français parmi lesquels se trouvent nombre de vos électeurs.

Un certain Louis Antoine de Saint-Just avait coutume de dire: » On  ne règne pas impunément », j’ajoute qu’on ne légifère pas impunément. Dehors Madame puisque vous n’avez pas la décence de démissionner !

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*